loader image

Cégéka Développements

Bienveillance : mettre en œuvre l’exigence

Nous avons récemment évoqué notre capacité à « bien veiller » et vu comment la bienveillance avait besoin d’une certaine dose d’exigence pour ne pas tomber dans la complaisance. Explorons cette semaine comment nous pouvons mettre en œuvre 4 éléments clefs pour que cette exigence soutienne pleinement notre bienveillance.

(plus…)

Transformer sa vision de la Bienveillance

Qu’est-ce que j’entends par « Bienveillance » ? Cette capacité à « bien veiller » mobilise plusieurs compétences. Peut-être parce que j’ai eu et ai encore besoin de faire des progrès dans ma façon d’incarner mon humanité, peut-être parce que j’ai été toujours sensible à la violence de nos civilisations, peut-être parce que je vois trop de personnes souffrir d’un manque dans nos capacités émotionnelles et relationnelles… cette notion de bienveillance est un sujet majeur pour moi.

Et comme je crois que c’est un sujet qui nous intéresse tous, ne serait-ce que pour améliorer notre capacité à vivre ensemble, je vous propose de l’explorer avec moi aujourd’hui.

(plus…)

Reconnaître une relation toxique

Dans un monde idéal, nos relations sont le lieu de la sécurité, du soutien, de l’accueil, de la possibilité d’apprendre et de grandir, de l’épanouissement, de l’amour sous ses différentes formes bénéfiques. Dans notre réalité quotidienne, il nous arrive d’expérimenter des relations toxiques. Et parfois même, il nous arrive de rester dans une relation toxique. Pourquoi faisons-nous cela ? Comment reconnaître ces relations qui nous font du mal ?

(plus…)

Quand la colère est une alliée

J’ai vécu trop longtemps « sans colère ». Je ne savais pas reconnaitre l’agacement, la contrariété, l’énervement… Je n’avais pas appris à écouter cette émotion pour entendre ce qu’elle pouvait me suggérer, les actions qu’elle me proposait pour revenir au bien-être. En ce qui me concerne, j’avais développé la tristesse et l’atonie pour me cacher à moi-même que quelque chose ne m’allait profondément pas – le plus souvent : que quelque chose me faisait me sentir non respectée.

(plus…)

Sans « aiMe », la famille devient faille

Ce qui nous construit en très grande partie, c’est ce que nous expérimentons dans notre première expérience de lien, durant notre enfance. Pour beaucoup d’entre nous, c’est au sein de la famille que nous explorons la façon d’être relié aux autres, comme à nous-mêmes. La manière dont nous allons percevoir que nous sommes accueilli·e·s, accepté·e·s, aimé·e·s va contribuer à déterminer comment nous allons nous vivre en tant que personne et dans nos fonctionnements. Expérimenter l’amour – que nous rêvons inconditionnel – va nous ouvrir les portes de notre existence. Alors explorons cela à travers le « aime », ce « m » que je vois comme un pont entre soi et le monde.

(plus…)

Encore plus soi, encore plus pro

En tant que pro, comment savoir quel genre de pro nous voulons être ? La question s’applique aussi lorsque l’on cherche quelqu’un pour nous accompagner, comment choisir lae professionnel·le qui nous conviendra ? Que ce soit pour un coaching, une thérapie, une aide à la prise de décision, un développement de projet, une recherche spirituelle… nous avons évidemment à regarder les compétences professionnelles spécifiques de notre accompagnant. Et en ce qui me concerne, je crois de plus en plus à la subjectivité assumée.

(plus…)

Quand l’hypervigilance nous pèse

La première conséquence problématique durable de l’état d’hypervigilance est la fatigue – voire l’épuisement. Mais ce n’est pas la seule : retrait social, perte de confiance en ses capacités, diminution de l’estime de soi, projection négative dans le futur, décisions impossibles ou moins pertinentes… la liste peut s’allonger encore. Alors, oui, être hypervigilants, signifie une perte de qualité de vie. Pourtant, ce mécanisme fait partie de ceux que le corps met en place pour aider à mieux vivre. Regardons ce paradoxe de plus près.

(plus…)